Douleur intercostale : Tout savoir à propos de ce mal

Les douleurs intercostales sont des maux de plus en plus fréquents de nos jours. Et pourtant la dénomination demeure encore comme de l’incantation pour beaucoup. Pour prévenir et bien prendre en charge ce mal, nous vous invitons à découvrir ici tout ce qu’il faut savoir à son sujet.

Qu’est-ce qu’une douleur intercostale ?

Les névralgies ou douleurs intercostales sont des douleurs qui proviennent généralement de l’inflammation ou de l’irritation du nerf de la cage thoracique. Elles nécessitent une prise en charge rigoureuse pour plusieurs raisons. Prière donc voir le site de votre conseiller santé pour plus de précision. Enfin, ces douleurs sont logées dans la zone thoracique, d’où l’appellation de douleurs pariétales.

La névralgie : comment la diagnostiquer

Il est souvent difficile de diagnostiquer une névralgie. Cependant, on peut tout de même identifier deux types de signes annonciateurs de cette maladie. On a les symptômes primaires tels que :

  • douleurs dans les côtes, en l’occurrence du côté gauche, qui s’apparente à une angine du cœur ou une douleur cardiaque,
  • fièvre la douleur du bras et des épaules,
  • perte d’appétit,
  • engourdissement et les douleurs abdominaux.

D’un autre côté, nous notons les symptômes graves tels que :

  • Pression thoracique et déchirement dans la poitrine,
  • Toux muqueuse et persistante,
  • Difficultés respiratoires,
  • Paralysie ou affaiblissement des muscles.

En présence de ces derniers, il est impérieux ce consulter diligemment un personnel de santé qualifié pour une bonne prise en charge.

Cause et prise en charge des douleurs intercostales

Les névralgies sont le plus souvent causées par le syndrome de Tietze, l’infarctus du myocarde, le stress ou les angines de poitrine. Mais cette liste est encore loin d’être exhaustive. Le mal peut avoir plusieurs autres sources telles que l’ostéoporose, l’entorse, la fracture ou la contracture du muscle intercostal.

Quand à la prise en charge des douleurs intercostales, elle varie en fonction de la portée de la pathologie. Mais généralement, des séances de kinésithérapie ou encore d’ostéopathie, accompagnées de traitement médicamenteux suffisent à soulager le patient.